Marthe Mottet
biographie de Marthe Mottet

Galerie Art-Culture-France - Caen, du 1er au 30 juillet 2015

Voyage, cheminement intérieur, infini, rêve, spiritualité, tels sont les thèmes récurrents chez Marthe MOTTET dont les toiles nous entraînent « Vers d’autres mondes », « A perte de vue », dans une « Longue Marche » et dans des « Traversées » pour évoluer, pour avancer. Dans cette quête personnelle et artistique, Marthe MOTTET cherche chaque fois plus, chaque fois mieux à devenir la créatrice qu’elle est, à exprimer ce qu’elle porte en elle et à le partager. Oscillant du figuratif à l’abstrait, l’artiste pratique une peinture tout en transparences et lumière. Elle traduit des atmosphères impalpables par des superpositions de couleurs, des effets vaporeux, évanescents où les détails se dissolvent dans une vision lumineuse et transfigurée de la réalité qui confine au mirage dans le frémissement de l’air et de la lumière. Il faut se laisser transporter dans ces infinis où l’empreinte humaine est souvent minuscule, dans ces atmosphères mystérieuses et silencieuses, aux dominantes rouges et orangées, où les contrastes d’ombre et lumière estompés nous invitent au rêve, à la méditation, à la contemplation. Tel est l’univers sensible et poétique de Marthe MOTTET.

Extrait du discours de Nicole Duval - 3 juillet 2015



Galerie de Grouchy, du 3 au 30 janvier 2014

Marthe Mottet propose une peinture épurée, où les couleurs, finement diaphanes, n’en conservent pas moins leur valeur essentielle.
Après avoir étudié aux Beaux-Arts de Rouen, exercé différents métiers en lien avec l’humain, (journaliste, infirmière, éducatrice et intervenante en formation dans le domaine de la communication), c’est en 2002 que Marthe Mottet décide de se consacrer pleinement à la peinture. Fortement inspirée par l’impressionnisme, elle accorde beaucoup d’importance à la lumière et à la transparence. Encre, pastel sec, peinture à l’huile, aquarelle,… cette « touche-à-tout », mi figurative, mi abstraite, se définit comme une coloriste. Elle offre ainsi aux yeux du public des couleurs vives, dévoilant une grande richesse dans l’inspiration. Ses tableaux, en lien avec la nature et où l’humain n’est qu’un être minuscule dans l’immensité des paysages créés, font rêver et voyager. La littérature américaine occupe une place importante dans la vie d’artiste de cette grande lectrice. La lecture la transporte, sublime son imaginaire et a une forte influence sur sa peinture. À travers ses oeuvres, cette artiste-peintre souhaite laisser son empreinte dans l’immensité de la nature, qu’elle se plait à vêtir de sa palette chaleureuse. Laissez-vous transporter… Marthe Mottet expose en France et à l’étranger où elle a notamment obtenu un prix « Masters » à New York. Elle donne également des cours pour enfants et adultes à Rouen.

 

 

Le Parisien, 10 janvier 2014

Découvrez la coloriste multicarte
Marthe Mottet, artiste originaire de Rouen, expose ses œuvres dans la galerie du château de Grouchy d’Osny. Consacrée pleinement à la peinture depuis 2002, Marthe Mottet utilise une plénitude de techniques : encre, pastel, peinture à l’huile, aquarelle… L’artiste elle-même se définit comme « coloriste » et offre au public des couleurs vives et chaleureuses.

 

 

La Manche Libre, 26 novembre 2009

Quatre artistes à Saint-Germain
Une exposition de peintures, sculptures et photographies est ouverte au public les vendredi, samedi et dimanche de 13 h 30 à 17 h 30 jusqu'au 20 décembre à la mairie de Saint-Germain-de-Tallevende. Le vernissage a eu lieu samedi 21 novembre. "C'est un immense plaisir que d'accueillir une exposition dans ce lieu. C'est une première à Saint-Germain", a indiqué le maire Marc Andreu et d'ajouter : "la culture c'est aussi un moyen d'accéder a la citoyenneté, cette exposition y contribue".

Marthe Mottet, artiste peintre formée notamment à l'école des Beaux-Arts de Rouen et qui réside depuis six mois dans la commune, présente quatorze toiles mi-abstraites, mi-figuratives. "J'utilise des peintures acryliques et de l'encre, plutôt dans les tons rouges et orange", a precisé l'artiste qui donne également des cours pour les enfants et les adultes dans un local mis à disposition par la mairie les mercredi et jeudi après-midi. On peut d'ailleurs admirer les premiers travaux des artistes en herbe qui côtoient les œuvres du maître. Installé à Orvault (Loire-Atlantique), Jean-Michel Van der Camere propose quatre de ses œuvres "dans lesquelles les personnages prennent place dans un univers graphique volontairement indéfini". Le sculpteur Guy Quidu, de la Graverie, a apporté une vingtaine de pièces pour la plupart taillées dans l'if, son bois favori ou dans une essence plus rare le robinier.

Enfin de remarquables photographies du Virois Serge Lecourt complètent cette exposition. Ce sont "des instants donnés de mes voyages au Portugal, aux Etats-Unis, en Italie, au Bresil, etc."

 

 

Voix du Bocage, 26 novembre 2009

Peinture, scutpture, photo à l'honneur
Quatre artistes ont été invités par la commune de Saint Germain de Tallevende pour exposer leurs œuvres. Le vernissage de samedi dernier a dévoilé quatre artistes de talent. Le "maître de cérémonie" - conseiller général Marc Andreu Sabater dans son allocution a souligné "Marthe Mottet qui aujourd'hui expose ses œuvres a été l'initiatrice du projet auquel j'ai souscrit avec enthousiasme. C'était pour la commune de Saint Germain de Tallevende une occasion unique pour l'action culturelle, d'autant plus que c'est la première fois qu'une telle manifestation s'y déroule."

De grands artistes dans le Bocage

Les œuvres de Quidu Guy, sculpteur sur des bois de notre région, sont d'une grande richesse tant figuratives qu'abstraites. Cet artiste expose depuis 35 ans dans de nombreux pays, en particulier en Allemagne et aux Etats-Unis. A ses cotés un photographe Serge-Philippe Lecourt, qui parcourt le monde entier, inscrit le réel le vivant sur la pellicule. Sa photothèque de 400 000 clichés démontre son exceptionnelle qualité artistique.

Deux peintres, Marthe Mottet et Jean Michel Van der Camere, offrent aux yeux du public des couleurs vives, chaleureuses dévoilant une grande richesse dans l'inspiration.

Cette manifestation artistique est à renouveler dans un proche avenir, Le Bocage recèle de grands artistes qui méritent d'être découvert par le grand public.

 

 

Ouest-France, 21-22 novembre 2009

Quatre artistes pour une exposition
La mairie de Saint-Germain-de-Tallevende accueille une exposition de quatre artistes. Peintres, sculpteur et photographe.
La petite commune de Saint-Germain-de-Tallevende ne fait pas les choses à moitié. Et c'est peu de le dire ! Pour sa prochaine exposition, dont le vernissage est prévu ce samedi à 17h, elle convie pas moins de quatre artistes.

Marthe Mottet, rouennaise d'origine et formée aux Beaux-arts, expose depuis 1995 et propose une peinture fortement inspirée de l'impressionnisme. Mi-figuratives mi-abstraites, ses toiles développent toujours une certaine idee de la transparence, du flou.

Second peintre de l'exposition, Jean-Michel Van Der Camere, originaire de Loire-Atlantique, présentera une sélection d'acryliques sur toile. Les personnages, figuratifs, y contrastent avec un décor coloré, étrange et abstrait. Le Virois Guy Quidu est aussi convié à l'évènement. Ce sculpteur professionnel affectionne particulièrement les allégories humaines qu'il façonne avec goût à l'aide des racines et des nœuds du bois, des arbres. Son travail est salué et primé en France mais aussi en Europe et aux Etats-Unis.

Les photographies de Serge Lecourt seront aussi exposées. L'enseignant, qui a beaucoup voyagé, y présentera quelques-uns de ses clichés, pris sur le vif, en noir et blanc. Depuis longtemps, l'artiste pratique le photo journalisme.

 

 

LE COURRIER DE L'EURE, septembre 2008

Trois artistes à la Galerie du Bec

En ce mois de septembre où le vent et la pluie ne cessent de s'inviter, faisant, ainsi, oublier les beaux jours, la Galerie du Bec présente, une nouvelle fois, des peintures empreintes de rayonnement et de chaleur. Une fois n'est pas coutume, depuis maintenant quelque temps, de nombreux artistes se partagent la même exposition. Une idée originale afin de varier les plaisirs. En ce mois de septembre et jusqu'au 2 novembre, Anne Clabaux, Marthe M. Mottet et Alain Bœll présentent au public leurs talents réunis.

Anne Clabaux est membre de la fondation Taylor et sociétaire de l'Académie Européenne des Arts. Elle est passionnée depuis toujours par la peinture. Une passion qu'elle a voulu perfectionner en prenant des cours aux Beaux-Arts de Versailles et de Cherbourg. Galvanisée par l'incontestable réussite de ses aquarelles, de style contemporain, caractérisées par des couleurs puissantes, des jeux d'ombres et de lumières, Anne s'oriente vers la peinture à l'huile où se dégagent des couleurs rayonnantes et lumineuses.

Marthe M. Mottet a dejà exposé ses toiles à la Galerie du Bec en 2007. Empreintes de mystère, on y distingue, dans le lointain, la silhouette d'un homme, d'une femme ou bien d'un enfant. Le regard du spectateur se perd dans les limbes des couleurs. Une peinture mi-figurative, mi-abstraite où règne une certaine transparence. Actuellement, Marthe prépare une exposition au Japon et dans les Dom-Tom.

Et puis, parmi ces femmes, nous avons Alain Boell, président, depuis avril dernier, de l'Union Artistique de Bueil dans l'Eure. Il prépare, pour début 2009, de nombreuses expositions en Belgique (Waterloo, Bruxelles et Wavres). Dans ses toiles, l'acrylique et les techniques mixtes font alliance.

Ses peintures en relief font ressortir davantage les émotions mais également les couleurs. Pour Alain Boell, la peinture est une évolution artistique qui passe par la rupture avec le passé.

 

 

LE COURRIER DE L'EURE, juillet 2007

Passionnée et inspirée par l'Asie

L'artiste peintre Marthe M. Mottet expose ses œuvres à la galerie du Bec, jusqu'à fin août. Des teintes rouges, orangées, rosées, ou bien encore jaunes, sont représentées dans ses tableaux où l'idée de transparence est omniprésente. Attirée par l'art asiatique, elle réalise des personnages toujours très fins. Un travail qui invite le spectateur à la méditation, où le regard cherche à s'accrocher sur des éléments qui semblent disparaître.

 

 

LE JOURNAL D'ELBEUF, février 2005

Le Salon des oeuvres sur papier

Parmi tous les travaux de Marthe Mottet, c'est "confidence sous kimono" qui nous retient. Alliant l'abstrait à la figuration de manière à peine perceptible, elle réussit dans ce morceau à toucher la corde sensible.

 

 

Article de présentation de l'exposition "Les rencontres de Belmesnil 2004"

L'art contemporain s'apprécie au château de Belmesnil

Du 21 Novembre au 5 décembre, les "Rencontres de Belmesnil" proposent
une exposition internationale référence d'art contemporain.

Les trois premières expositions resteront majeures de par la qualité des œuvres présentées. Telle se dégage, encore, l'unanimité des visiteurs et des artistes eux-mêmes. Catherine et Anthony Martin-Laine avaient le souhait de faire de "Leurs Rencontres de Belmesnil" une exposition référence, aujourd'hui elle est incontestable. Leur château, magnifique écrin du 19ème si bien restauré, amplifie un peu plus la magnificence des oeuvres. Forte de ce support idéal, Lidia na Champassak, chargée du recrutement des artistes, leur a de nouveau concocté une exposition d'art contemporain du plus haut niveau. Pas moins de onze artistes internationaux professionnels et issus, pour la majorité, des plus grandes écoles mondiales de Beaux Arts, présenteront leurs sculptures et peintures rivalisant de beauté.

Expression, sensibilité et joyaux !

Cinq peintres complémentaires aux styles opposés couvrent la palette picturale contemporaine. Le figuratif comme l'abstrait sont ainsi déclinés différemment suivant les sensibilités, plus ou moins exacerbées par l'environnement du 20ème siècle, de ses auteurs. Leur peinture se voulant un moyen d'expression. Leslie O'meara, la plus touchée, exprime avec brio les paysages modernes ou la nature sauvage reste sous-jacente. La rouennaise Marthe M. Mottet, autodidacte rebelle, nous livre, sur tout support, de bien belles harmonies valorisées à New York en 2000! Tito, artiste cubain, ne cesse de grandir dans le monde de par la filiation qu'il reconnaît aussi bien à Matisse qu'à Picasso. Gérard Boudin, autre rouennais, véhicule le rêve.-.symphonique au travers de couleurs aussi flamboyantes qu'apaisantes. Quant aux gravures de Ben-Ami Koller, roumain, inspirées par la nature, elles interpellent tant son travail est remarquable. Trois sculpteurs, adeptes de la taille directe, nous présentent des œuvres d'une force inouïe induite par un travail titanesque d'où se dégage une sensibilité bouleversante...des portraits de marbre de Sylvie Koechlin, des sculptures en bronze, bois et pierre d'Alain Courtaigne ou du métal d'Andréa Lomanzo. Et si l'émotion n'avait pas atteint son paroxysme, les joyaux des céramiques de Martine Ménard et Philippe Dubuc ajoutés aux bijoux de Carmélo Tommasini s'en chargeront. Du grand, du très grand art.

 

 

PARIS-NORMANDIE, novembre 2004

L'art contemporain revient au château
A partir de demain et jusqu'au dimanche 5 décembre, les « Rencontres de Belmesnil » proposeront une exposition d'art contemporain de belle facture. Onze artistes professionnels, issus pour la plupart de grandes écoles mondiales de Beaux-Arts, présenteront leurs sculptures et peintures. Les trois premières éditions de ce rendez-vous ont été marquées par la qualité des œuvres exposées. Car Catherine et Anthony Martin-Laine ont la volonté de faire de « leurs Rencontres » une exposition de référence. L'objectif est atteint.

Le château du XIXe amplifie la magnificence des œuvres présentées. Forte de ce support idéal, Lidia na Champassak, chargée du recrutement des artistes, a de nouveau concocté une exposition d'art contemporain du plus haut niveau.

Cinq peintres

Cinq peintres aux styles opposés couvrent la palette picturale contemporaine. Le figuratif comme l'abstrait sont déclinés suivant les sensibilités des artistes, plus ou moins exacerbées par l'environnement du XXe siècle.

Leslie O'meara exprime avec brio les paysages modernes où la nature sauvage reste sous-jacente. La Rouennaise Marthe M. Mottet, autodidacte rebelle, livre de bien belles harmonies valorisées à New York en 2000.

Tito, artiste cubain, ne cesse de grandir dans le monde de par la filiation qu'il reconnaît aussi bien à Matisse qu'à Picasso. Gérard Boudin, autre Rouennais, véhicule le rêve... symphonique au travers de couleurs aussi flamboyantes qu'apaisantes. Quant aux gravures de Ben-Ami Koller, artiste roumain, inspirées par la nature, elles interpellent tant son travail est remarquable.

Trois sculpteurs

Trois sculpteurs, adeptes de la taille directe, présentent des œuvres d'une force inouïe, induite par un travail d'où se dégage une sensibilité bouleversante... des portraits de marbre de Sylvie Koechlin,des sculptures en bronze, bois et pierre d'Alain Courtaigne ou du métal d'Andréa Lomanzo.

Et si l'émotion n'avait pas atteint son paroxysme, les joyaux des céramiques de Martine Ménard et Philippe Dubuc ajoutés aux bijoux de Carmélo Tommasini s'en chargeront.

 

© 2008 - Marthe Mottet - tous droits réservés - Hébergement OVH - Référencé sur art-culture-france.com